Article mis en avant

Wolf Aresin (1942-2019) nous a quittés

Wolf Aresin fut pendant longtemps un des visages les plus connus des échanges scolaires
franco-allemands à Bron. Professeur d’histoire et de français au lycée de Weingarten depuis 1979, il était depuis sa prime jeunesse un francophile convaincu, engagé avec énergie pour le rapprochement franco-allemand.

Né dans une petite ville des Sudètes il aimait à rappeler que son père (avant 1914, dans le
cadre de l’empire austro-hongrois), sa mère (après 1918, en Tchécoslovaquie) et lui-même (en 1942, dans le cadre de la Grande Allemagne) avaient vu le jour dans le même hôpital mais dans trois Etats différents.

Depuis 1963 existait entre Bron et Weingarten un jumelage bien vivant. Le lycée de Bron
ayant ouvert ses portes en 1982, W.A. y vint en 1984 pour jeter les bases d’un échange linguistique entre les deux lycées comme cela se faisait déjà au niveau des collèges. Du côté allemand il fut aidé par Mme Held et M. Wegerer tandis qu’au lycée Jean-Paul Sartre Madame Veaux, professeure d’allemand, s’engageait avec conviction pour le projet, aidée par deux professeures d’histoire, Mme Chouvet et Mme Eymery. C’est ainsi que le premier échange put avoir lieu en 1985, suivi de nombreux autres, contribuant à renforcer le jumelage Bron-Weingarten.

Mais Wolf était bien plus que cela. Habité par un humanisme réfléchi et sans cesse revu, il le traduisait chaque fois que possible en actes concrets. C’est ainsi qu’il fut des années durant président du conseil du personnel du lycée de Weingarten et porte-parole unanimement respecté de ses collègues.

Dans la période agitée que nous traversons son engagement indéfectible pour l’Europe et
son souci de ne jamais céder aux facilités des idées nationalistes et/ou populistes vont nous manquer. Mais son souvenir nous accompagnera durablement.

Jean-Marc Verron

Article mis en avant

Fête de la musique à Bron (du jeudi 21 juin au dimanche 23 juin 2019)

Cette année, les associations de jumelage de la ville avaient invité des musiciens des 4 villes jumelles à participer aux festivités organisées par la ville de Bron pour la fête de la musique.

Rahel, Fiene et Florian, 3 jeunes accordéonistes de l’école de musique Fröhlich ont représenté Grimma. Ils étaient  accompagnés de 5 membres du comité de jumelage de Grimma (Christine, Helmut, Brigitte, Ivonne et Micha). Le programme du week-end fut intense et a mobilisé plusieurs adhérents de notre comité.

Arrivé le jeudi en fin d’après-midi, le petit groupe a été accueilli par nos adhérents chez Jacques et Geneviève Gueyraud. Un moment très sympathique et convivial.

Le vendredi 21juin, la visite de Lyon commentée par Gérard Arnaud s’est terminée par un déjeuner à la Croix Rousse. En fin d’après-midi, tous les musiciens étaient attendus à l’hôtel de ville de Bron pour une réception. Puis à partir de 18h, les groupes de musiciens des 4 villes se sont succédés devant le public, chacun remportant un vif succès.

Samedi, ce fut un pique-nique au fort de Bron suivi de la visite du fort. Le soir, un repas était organisé par les 4 associations de jumelage à l’espace Pestourie. Là encore l’ambiance fut très festive !

Dimanche matin nos amis sont repartis vers Grimma.

Ce week-end a été une vraie réussite, de nombreux échanges ont eu lieu entre les différents groupes de musiciens, et les liens entre les adhérents des différentes associations se sont consolidés.

Pour info,

les groupes de musiciens des 3 autres villes étaient :

Pour Cumbernauld : Mickaël Aherne

Pour Talavera de la Reina : le groupe Jalavera

Pour Weingarten : les Chalumeaux (Schalmeien Kapelle)

Traduction de l’article : chalumeaux Weingarten

 

Article mis en avant

Témoignage de Samantha Guenot et Claire Teyssonneyre, étudiantes infirmières 1ere A à l’IFSI le Vinatier, en stage à Grimma

 

Actuellement en première année d’études infirmières, nous avons eu l’opportunité d’effectuer un stage du 18 mars au 19 avril 2019 en Allemagne. La formation au diplôme d’état d’infirmier est partagée entre des temps de cours théoriques, et des temps de stages pratiques. C’est ainsi que pour le second stage de notre cursus, nous avons fait le choix de partir dans une résidence médicalisée pour personnes âgées en Allemagne, à Grimma.

Nous avions eu toutes les deux l’occasion d’effectuer des séjours en Allemagne, il y a quelques années, dans le cadre scolaire. Lorsque nous avons appris que notre établissement de formation proposait un stage en Allemagne, il nous a semblé tout naturel de postuler afin de pouvoir découvrir davantage la culture allemande.

L’interculturalité occupe une place très importante dans notre futur métier. En tant que soignants, nous devons être en mesure de comprendre et de soigner au mieux toute personne en ayant besoin, et ce peu importe sa religion, son orientation sexuelle, ses opinions politiques ou encore sa manière de s’exprimer. Partir à l’étranger et se confronter à un système de santé différent était donc une expérience que je souhaitais vivre, et qui fut très enrichissante et bénéfique pour l’exercice de notre future profession. L’ouverture d’esprit que cette expérience nous a apporté sera certainement  extrêmement favorable dans notre compréhension des besoins de chacun.

La prise en charge des patients en Allemagne n’est pas la même qu’en France. Dans notre établissement d’accueil, nous ne parlions d’ailleurs pas de « patients », mais de « résidents ».

Le rythme de travail du stage était intense, puisque nous étions en stage cinq jours sur sept, de 5h45 à 13h15. Néanmoins, ce rythme nous permettait de disposer de nos après-midis afin de pouvoir découvrir la région de Saxe !

Sur le plan de l’intégration dans l’équipe de soins, cela a été un peu compliqué. En effet, notre lieu de stage reçoit beaucoup de stagiaires allemands. Néanmoins, au fur et à mesure des semaines, nous avons pu évoluer dans un climat plus favorable.

La barrière de la langue nous a, au début en tout cas, permis de développer des capacités de communication non verbale afin de pouvoir être présente pour les résidents. Malgré cela, le contact avec eux fut quelque peu complexe dans un premier temps. Nous avons néanmoins vite réussi à apprendre leurs habitudes de vie afin de les prendre en charge au mieux, suite à quoi le contact fut beaucoup plus simple. Malgré notre allemand scolaire, il était tout de même possible de se comprendre et d’interagir, et ce, de manière accrue tout au long du stage.

Nous avons été accueillies chacune chez une famille allemande pendant la durée de notre stage, et ce fut l’une de nos plus belles découvertes.

Les locaux sont pleins de bienveillance et n’ont qu’une hâte, nous partager leur culture et leurs connaissances. Ce fut pour nous une très belle expérience avec beaucoup de partage. De plus, cela évite de se retrouver seul et perdu dans un pays inconnu.

Les familles chez lesquelles nous logions étaient formidables, et nous avons pu faire de nombreuses choses. Nous avons visité une fabrique de chocolats, le château de Moritzburg, la ville de Leipzig, la ville de Dresde et son musée de l’hygiène, le château de Colditz (dans lequel étaient enfermés les officiers capturés lors de la seconde guerre mondiale) …

Nous sommes allés à la piscine, voir une coopérative de fruits locale, découvrir les ruines de l’abbaye de Nimbschen (de laquelle Catherine de Bore, épouse de Martin Luther, s’est échappée en 1523), admirer le travail d’artisans locaux …

Nous avons bien évidemment également visité Grimma, pour en apprendre plus sur son histoire et celle de ses habitants. Lors de la quatrième semaine, nous avons même rencontré le maire de la ville.

Même les moments les plus simples furent des moments très agréables, comme aller faire les courses ou promener le chien. Nous avons beaucoup joué aux cartes le soir après le repas. Ces moments furent aussi une découverte culturelle, puisque les règles des jeux ne sont pas forcément les mêmes qu’en France ! Les repas typiques allemands ne sont pas très ressemblants à ceux de la France, sauf pour le midi. Le matin, le petit déjeuner est bien plus consistant, et souvent salé. Nous pouvons ainsi manger des œufs, des toasts salés, des fruits, des yaourts… Concernant le repas du soir, il se prend généralement vers 18h et est plutôt léger. Par exemple une soupe, ou bien du pain accompagné de charcuterie ou de fromage.

Le stage se déroulant avant Pâques, ce fut aussi l’occasion de découvrir quelques coutumes saxonnes, comme celle de peindre des œufs pour ensuite les accrocher aux arbres dans les jardins, ou aux plantes dans la maison !

L’accueil réservé par les locaux fut chaleureux, amical et bienveillant.

Nous avons aussi beaucoup appris sur la vie en ex-RDA, ce qui fût intéressant. Plus qu’une culture, nous avons rencontré des personnes, chacune avec leur histoire, qui ont accepté de nous inclure dans leur quotidien.

Article mis en avant

Conférence de N Offenstadt

Samedi 9 février 2019, plus de 80 personnes étaient réunies à la médiathèque de Bron pour assister à la conférence de Nicolas Offenstadt : « Le pays disparu, sur les traces de la RDA ». En pratiquant l’exploration urbaine, l’historien est entré dans des sites industriels abandonnés, il a retrouvé des monuments et statues non entretenus ou déplacés, des inscriptions effacées ou dégradées, …On assiste à une volonté politique d’effacement économique et de l’espace public. Il s’est alors posé la question de savoir comment fonctionne le souvenir de la RDA et quels processus de résistance ont mis en place les habitants de l’Est de l’Allermagne.

Après avoir répondu à quelques questions de l’auditoire, Nicolas Offenstadt s’est prêté à une séance de dédicace de son livre, et l’après-midi s’est terminé par un moment convivial .

L’Europe en V.O.

Dans  le cadre de l’Europe en V.O.

 invitation cinéma 2018

Les associations de jumelage Bron/Gimma et Bron/Weingarten ont présenté

« La révolution silencieuse »

(Das schweigende Klassenzimmer)

(en VOST)

De Lars Kraume

Mardi 13 novembre 2018 à 20h

au cinéma les Alizés à Bron.

Allemagne de l’est, 1956. Kurt, Theo et Lena ont 18 ans et s’apprêtent à passer le bac. Avec leurs camarades, ils décident de faire une minute de silence en classe, en hommage aux révolutionnaires hongrois durement réprimés par l’armée soviétique. Cette minute de silence devient une affaire d’Etat. Elle fera basculer leurs vies. Face à un gouvernement est-allemand déterminé à identifier et punir les responsables, les 19 élèves de Stalinstadt devront affronter toutes les menaces et rester solidaires.

 La projection sera suivie d’un débat et du verre de l’amitié.

Et pour continuer ce mois du film européen,

Mardi 20 novembre 2018, l’association Bron/Talavera présente le film

« Everybody knows  » de Asghar Farhadi

Mardi 27 novembre 2018, l’association Bron/Cumbernauld présente le film

« My lady » de Richard Eyre

Voyage en Champagne

Le 14 octobre nous sommes partis au matin en minibus et voiture particulière en Champagne pour retrouver un groupe d’Allemands de notre ville jumelle est-allemande Grimma.

Nous avons fait une halte à Troyes, nous y avons déjeuné et visité la ville. C’est une très belle ville avec un quartier ancien avec des maisons à colombages qui font penser et à la Normandie et à l’Alsace. Ce quartier est très joli et bien conservé.

Nous avons ensuite continué sur Reims où nous sommes arrivés en même temps que le bus avec nos amis allemands. Grandes retrouvailles et embrassades.

Le lendemain matin nous avons tous visité Reims avec un guide et avons fait une promenade en bateau sur la Marne dans l’après-midi. Le soir nous avons dîné ensemble.

Mardi , après une  promenade dans la forêt des Faux abritant des arbres particuliers (les hêtres tortillards), nous avons visité le phare de Verzenay et l’écomusée de la vigne. Puis nous avons fait une visite guidée d’un vignoble, évidemment avec dégustation. La journée s’est terminée par une ballade dans Epernay.

Mercredi matin nous avons dit au revoir à nos amis allemands et sommes partis en direction de Bron. Nous nous sommes arrêtés à Provins et avons aussi visité cette ville ancienne, connue pour ses foires au Moyen Age.

Le soir nous sommes arrivés à Bron, un peu fatigués, mais contents de nos visites et des retrouvailles avec nos amis allemands.

la cathédrale de Reims + les bords de la Marne

l

Sur le bateau pour la promenade sur la Marne; les vignobles champenois et chez le vigneron

Petit déjeuner allemand pour célébrer la réunification de l’Allemagne le 6 octobre

Le Comité Bron Grimma a souhaité marquer le jour de la réunification de l’Allemagne le 3 octobre par un petit déjeuner allemand.

Une quarantaine de personnes ont répondu à la proposition et sont venues déguster : œufs à la coque, brötschen (petits pains), charcuteries, bretzels, avec jus de fruits et café ; un petit déjeuner typique que les allemands réservent plutôt aux dimanches quand ils ont un peu plus de temps. La plupart des ingrédients avaient été achetés à Grimma lors de la rencontre musicale de septembre.

Des points de repère ont été rappelés aux participants sur les évènements de la séparation des Allemagne et sur la réunification.

La BandaBron, très gentiment, a animé ce moment par une projection de photos de la rencontre musicale à Grimma puis en jouant quelques morceaux très rythmés.

Ce fut un très bon moment !

Compte-rendu de notre voyage à Grimma à l’occasion des Musikantentreffen du 31 août au 3 septembre 2018

La ville de Grimma organise, tous les 2 ans, son Festival International de Musique, auquel participe régulièrement la BandaBron de l’Harmonie La Glaneuse.

Cette année un groupe de 9 adhérents du comité Bron/Grimma a accompagné la BanadaBron. Ils ont été hébergés chez l’habitant et ont reçu, comme d’habitude, un excellent accueil.

Après un voyage de 15h en car, chacun a rejoint sa famille d’accueil le vendredi soir.

Le lendemain, le groupe a été accueilli par M. DOSSIN, adjoint au maire de Grimma, pour la visite de la ville, suivie d’un déjeuner au restaurant. Puis direction le stade pour assister à la « parade » des différentes formations musicales. L’après-midi s’est terminé par un morceau de musique joué à l’unisson par les 17 groupes (environ 700 musiciens) sous la direction du chef Rainer Rahmlow. Le soir, les festivités ont continué sous le chapiteau, chaque formation faisant un passage de 15 mn sur la scène.

Le dimanche, notre petit groupe d’adhérents a visité la ville de Leipzig en compagnie de quelques membres du comité de Grimma : visite du monument de la Bataille des Nations, de l’église Saint Thomas, du centre-ville et repas à l’Auerbachs Keller. La soirée s’est terminée par un barbecue très convivial chez Ivonne, une de nos hôtes.

Nous remercions vivement la BandaBron de nous avoir donner la possibilité de partager leur car. Merci également à nos amis de Grimma qui sont toujours si disponibles et chaleureux.

Le monument de la Bataille des Nations, devant l’église Saint Thomas, vue prise dans le centre.

IFSI LE VINATIER à GRIMMA- Avril 2018

Pour la 4eme année consécutive, trois étudiantes infirmières 1ere année de l’IFSI le Vinatier, Stéphanie, Ibtissème et Charlotte ont effectué un stage de 5 semaines à la maison de retraite Caritas de Grimma.

Christine Stephan et Annett Hoidig ont chaleureusement accueillies les 3 étudiantes et ont fait le nécessaire pour que leur séjour soit le plus agréable et riche possible.

Nicole Dauvergne, directrice de l’IFSI le Vinatier et Marie-Chantal Durier, responsable des relations internationales de l’IFSI, se sont rendues à Grimma pour rencontrer les différentes personnes qui contribuent à la pérennité ainsi qu’à la qualité de ce projet. Monsieur Müller, directeur de la maison de retraite Caritas et Christine Stephan du comité Grimma-Bron, ont été très disponibles et accueillants, ce qui a été vivement apprécié et a contribué à la réussite de cette mobilité.

Un projet de stage à l’hôpital de Grimma s’organise, porté par le Maire de Grimma.

Devant la maison de retraite Caritas avec Monsieur Müller, Christine Stephan, Nicole Dauvergne, Ibtissème et Marie-Chantal Durier

Conférence : La réforme Luthérienne et son influence sur la culture allemande. 23 janvier 2018

A   l’occasion de la journée franco-allemande célébrant la signature du Traité de l’Elysée, le Comité Bron/Grimma a proposé une soirée culturelle Mardi 23 janvier 2018 à la médiathèque Jean Prévost de Bron à 18h.

Une conférence portant sur : « La Réforme Luthérienne et son influence sur la culture allemande »   a été animée M. Jean-Charles Margotton, professeur d’allemand émérite à l’Université Lyon II.

Après une présentation rapide de l’histoire la Réforme luthérienne, la conférence s’est attachée plus particulièrement à l’influence de la Réforme sur la politique, l’économie, la langue, la culture et plus spécialement sur la musique.

La soirée s’est terminée par le verre de l’amitié qui a permis de prolonger les échanges.

Samedi 23 septembre Sortie au Parc des Oiseaux à Villars- les-Dombes.

Les associations de Bron-Weingarten, Bron-Talavera, Bron Cumbernaud et Bron-Grimma  proposent une sortie conviviale commune à tous les membres des 4 associations, avec possibilité également pour les enfants et petits-enfants. 

Celle-ci a eu lieu le samedi 23 septembre toute la journée au Parc des Oiseaux à Villars- les-Dombes.

Parc des Oiseaux, Villars-Les-Dombes