Témoignage de Samantha Guenot et Claire Teyssonneyre, étudiantes infirmières 1ere A à l’IFSI le Vinatier, en stage à Grimma

 

Actuellement en première année d’études infirmières, nous avons eu l’opportunité d’effectuer un stage du 18 mars au 19 avril 2019 en Allemagne. La formation au diplôme d’état d’infirmier est partagée entre des temps de cours théoriques, et des temps de stages pratiques. C’est ainsi que pour le second stage de notre cursus, nous avons fait le choix de partir dans une résidence médicalisée pour personnes âgées en Allemagne, à Grimma.

Nous avions eu toutes les deux l’occasion d’effectuer des séjours en Allemagne, il y a quelques années, dans le cadre scolaire. Lorsque nous avons appris que notre établissement de formation proposait un stage en Allemagne, il nous a semblé tout naturel de postuler afin de pouvoir découvrir davantage la culture allemande.

L’interculturalité occupe une place très importante dans notre futur métier. En tant que soignants, nous devons être en mesure de comprendre et de soigner au mieux toute personne en ayant besoin, et ce peu importe sa religion, son orientation sexuelle, ses opinions politiques ou encore sa manière de s’exprimer. Partir à l’étranger et se confronter à un système de santé différent était donc une expérience que je souhaitais vivre, et qui fut très enrichissante et bénéfique pour l’exercice de notre future profession. L’ouverture d’esprit que cette expérience nous a apporté sera certainement  extrêmement favorable dans notre compréhension des besoins de chacun.

La prise en charge des patients en Allemagne n’est pas la même qu’en France. Dans notre établissement d’accueil, nous ne parlions d’ailleurs pas de « patients », mais de « résidents ».

Le rythme de travail du stage était intense, puisque nous étions en stage cinq jours sur sept, de 5h45 à 13h15. Néanmoins, ce rythme nous permettait de disposer de nos après-midis afin de pouvoir découvrir la région de Saxe !

Sur le plan de l’intégration dans l’équipe de soins, cela a été un peu compliqué. En effet, notre lieu de stage reçoit beaucoup de stagiaires allemands. Néanmoins, au fur et à mesure des semaines, nous avons pu évoluer dans un climat plus favorable.

La barrière de la langue nous a, au début en tout cas, permis de développer des capacités de communication non verbale afin de pouvoir être présente pour les résidents. Malgré cela, le contact avec eux fut quelque peu complexe dans un premier temps. Nous avons néanmoins vite réussi à apprendre leurs habitudes de vie afin de les prendre en charge au mieux, suite à quoi le contact fut beaucoup plus simple. Malgré notre allemand scolaire, il était tout de même possible de se comprendre et d’interagir, et ce, de manière accrue tout au long du stage.

Nous avons été accueillies chacune chez une famille allemande pendant la durée de notre stage, et ce fut l’une de nos plus belles découvertes.

Les locaux sont pleins de bienveillance et n’ont qu’une hâte, nous partager leur culture et leurs connaissances. Ce fut pour nous une très belle expérience avec beaucoup de partage. De plus, cela évite de se retrouver seul et perdu dans un pays inconnu.

Les familles chez lesquelles nous logions étaient formidables, et nous avons pu faire de nombreuses choses. Nous avons visité une fabrique de chocolats, le château de Moritzburg, la ville de Leipzig, la ville de Dresde et son musée de l’hygiène, le château de Colditz (dans lequel étaient enfermés les officiers capturés lors de la seconde guerre mondiale) …

Nous sommes allés à la piscine, voir une coopérative de fruits locale, découvrir les ruines de l’abbaye de Nimbschen (de laquelle Catherine de Bore, épouse de Martin Luther, s’est échappée en 1523), admirer le travail d’artisans locaux …

Nous avons bien évidemment également visité Grimma, pour en apprendre plus sur son histoire et celle de ses habitants. Lors de la quatrième semaine, nous avons même rencontré le maire de la ville.

Même les moments les plus simples furent des moments très agréables, comme aller faire les courses ou promener le chien. Nous avons beaucoup joué aux cartes le soir après le repas. Ces moments furent aussi une découverte culturelle, puisque les règles des jeux ne sont pas forcément les mêmes qu’en France ! Les repas typiques allemands ne sont pas très ressemblants à ceux de la France, sauf pour le midi. Le matin, le petit déjeuner est bien plus consistant, et souvent salé. Nous pouvons ainsi manger des œufs, des toasts salés, des fruits, des yaourts… Concernant le repas du soir, il se prend généralement vers 18h et est plutôt léger. Par exemple une soupe, ou bien du pain accompagné de charcuterie ou de fromage.

Le stage se déroulant avant Pâques, ce fut aussi l’occasion de découvrir quelques coutumes saxonnes, comme celle de peindre des œufs pour ensuite les accrocher aux arbres dans les jardins, ou aux plantes dans la maison !

L’accueil réservé par les locaux fut chaleureux, amical et bienveillant.

Nous avons aussi beaucoup appris sur la vie en ex-RDA, ce qui fût intéressant. Plus qu’une culture, nous avons rencontré des personnes, chacune avec leur histoire, qui ont accepté de nous inclure dans leur quotidien.

Ce contenu a été publié dans Revue de Presse. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *